Trouvez votre ‘Cup of tea’ pour l’été

Un choix on-ne-peut-plus-britannique pour votre enfant

TEA

BOARDING SCHOOL: 10-15 ans

Intégrez un petit groupe d’étudiants internationaux dans une boarding school

Du 5 juin au 2 juillet

COMBINAISON BOARDING SCHOOL / HÉBERGEMENT EN FAMILLE: 8-16 ans

Passez la semaine en boarding school à la campagne et le WE dans une famille

5 juin – 2 juillet

VOILE : 14-19 ans

Sur une petite île de la côte irlandaise

10 juillet – 12 août

MUSIQUE : 10-18 ans

Une semaine de musique intensive pour les accro-musiciens

30 juillet – 6 août

trumpet_2724093b

 

 

 

 

GOLF PRO : 10-17 ans

Travaillez votre swing sur les parcours les plus beaux

2 juillet – 12 août

CULTURE: 17-25 ans

Réétudiez la civilisation européenne

31 juillet – 12 août

SE DÉPENSER: 15-19 ans

3 semaines de plein-air (sans dormir sous la tente)

27 juin – 15 août

LakeDistrict-Aerial

 

 

 

 

TECHNOLOGIE : 7-18 ans

Modélisation informatique pour enfants prodiges

17 juillet – 26 août

CINÉMA: 14-17 ans

Préparez et réalisez un court-métrage

18 – 31 juillet

BIO: 14-21 ans

Retrouvez vos racines et apprenez la cuisine naturelle

7 – 26 juillet

BIO

 

 

 

 

 

 

FUN: 7-16 ans

Courir, sauter, nager, pagayer, s’éclater, …

23 juillet – 3 septembre

Un Avant-Goût d’Été

Quelques idées pour envoyer vos enfants en Angleterre en Juillet et Août

SPORT

INTENSIF

tennis/golf/basket/foot

 

10-16

 

6 Juillet – 3 août

£845

par semaine

**CAMP de GOLF – avec ou sans leçon d’anglais  

11-17

 

17 – 30 juillet

£675-£975

par semaine

CAMP de TENNIS

à la campagne

 

10-17

 

26 Juin – 28 août

£1,610 – £1,970

pour deux semaines

**CAMP de TENNIS

Londres

 

8-17

 

26 Juin – 13 août

£1,947

pour deux semaines

**CAMP d’EQUITATION avec leçons d’anglais  

12-18

 

27 Juin – 22 août

£1,500

pour deux semaines

**CAMP de VOILE

en Irelande

 

14-17

 

a partir du 12 juin

£1,370

pour deux semaines

 

FORMATIONS ACADEMIQUES

Examens d’anglais / /Oxbridge  

13-18

 

2 juillet – 27 août

£995 – £1,250

par semaine

Préparation de l’entrée en Université  

16-19

 

28 juin – 26 juillet

£1,470

par semaine

**Formations niveau universitaire  

16-19

 

3 – 30 juillet

£1,530

par semaine

Droit, Business, Finance  

14-17

 

3 juillet – 13 août

£3,450

pour trois semaines

Mini MBA  

15-17

 

2 juillet– 14 août

£2,930

pour deux semaines

Université d’été Ivy League au Etats-Unis  

13-18

 

13 juillet – 3 août

$5,500

pour trois semaines

 

CULTUREL

**Anglais et Art  

13-17

 

28 juin– 26 juillet

£1,320

par semaine

**Film: apprendre à être producteur et acteur  

14-17

 

18 – 31 juillet

£2,500

pour deux semaines

Visites de villes : Londres,

Cardiff, Edinbourg

 

13-17

 

26 juillet – 9 août

£970

par semaine

**Découverte du patrimoine culturel de l’Europe

 

 

17-25

 

31 juillet – 12 août

 

£1,600

 

ACTIVITES EXTERIEURES

 

**Camp 3 semaines

 

15-19

 

27 juin – 15 août

£1,949

pour trois semaines

 

Ecosse

 

 

8-16

 

26 juin– 13 août

£1,495

pour deux semaines

 

Devon

 

9-15

 

3 juillet– 20 août

£850

par semaines

 

**Multi-activités

 

7-17

 

23 juillet – 27 août

£595

par semaine

 

AUTRES

 

**Camp informatique

 

7-18

 

17 juillet – 26 août

£950

par semaine

 

**Camp cuisine : 100% bio

 

14-21

 

7 -26 juillet

£850

par semaine

 

**Séjour chez l’habitant + visites culturelles

 

 

12-15

 

6 – 20 juillet

£700

par semaine

 

**Camp de musique

 

 

10-18

 

30 juillet – 6 août

£895

par semaine

 

SEJOURS en PENSIONNAT CLASSIQUES

NB: Ces pensionnats d’été sont organisés par les boarding schools directement – et non des organismes extérieurs

 

Nord de l’Angleterre

 

7-16

10 – 31 juillet (17-31 juillet pour les 7-10)

14 – 28 août

£2,700 – 3 semaines

£1,800 – 2 semaines

 

Pour filles uniquement

 

11-17

 

9 juillet – 6 août

£995

par semaine

 

Ecoles pour pré-adolescents

 

8-14

 

3 – 24 juillet

£1,435

par semaine

 

Ecoles pour adolescents

 

12-16

 

10 juillet – 7 août

£1,100

par semaine

 

Arts du spectacle

 

11-17

 

3 juillet– 6 août

£1,500

par semaine

 

**Ces camps ou écoles auront un %age variable de participants britanniques

Christmas is Coming

Les oies grossissent, Noël approche …

goose

…….et les élèves de Boarding School se préparent aux fêtes de Noël

ALLUMER le cierge de l’Avent

CANDLE

DESSINER les cartes de Noël au profit de la charité

JOUER dans une pièce de la Nativité

CHANTER avec la chorale de Noël de l’école

CHOIR

ORGANISER des Christmas Parties

CUISINER les gateaux traditionnels de Noël (Christmas cakes, Christmas puddings, Mince pies)

FOOD

RÉALISER soi-même ses cadeaux (peintures, poteries, etc)

SAVOURER le déjeuner de Noël entre élèves

PRÉPARER les cadeaux surprise (Secret Santa)

DÉCORER l’école et les chambres

Christmas Tree

PARTICIPER aux concerts de Noël

VISITER les personnes âgées pour un thé de Noël

 

* »Christmas is coming, the goose is getting fat

Please do put a penny in the old man’s hat

If you haven’t got a penny, a ha’penny will do

If you haven’t got a ha’penny, then God bless you! »

 

DEVOIRS DE NOËL

À lire

« A Christmas Carol » de Charles Dickens

« Hercule Poirot’s » Christmas

À regarder

Polar Express

It’s a Wonderful Life

DEVOIRS DE BONNES VACANCES

Quelques idées pour ceux qui reviennent ou s’apprêtent à partir en boarding school ou en camp d’été au Royaume-Uni

1 Acheter un livre ou deux :

  Shakespeare and Company, Paris http://shakespeareandcompany.com

  Galignani, Paris: http://www.galignani.fr/histoire-de-la-librairie-galignani.php

  W H Smith, Paris http://www.whsmith.fr

2 S’abonner à un journal ou un magazine anglais

    The Connexion, France http://www.connexionfrance.com

    The Week  http://www.theweek.co.uk

    Private Eye  http://www.private-eye.co.uk

3 Participer à une expedition caritative anglo-française

   The White Horses Charity http://www.sllassoc.com/about-sll/

The SLL White Horses Charity

The SLL White Horses Charity

4 Ecouter des allocutions d’experts dans leur domaine (varié et fascinant)

   TED TALKS  https://www.ted.com/talks

   DO WATCH THIS!  https://www.ted.com/talks/ken_robinson_says_schools_kill_creativity  

5 Apprendre à jouer au cricket

   THOIRY CRICKET CLUB  http://www.thoirycc.com

   LILLE CRICKET CLUB  http://lille-cricket.org

   CHANTILLY CRICKET CLUB  http://www.chantillyexpat.com/Pro_News/sid=4.html

   THE STANDARD ATHLETIC CLUB  http://www.saclub.org

Learn to play cricket

Learn to play cricket

 

Ecouter un auteur anglophone parler de son livre – et lui poser des questions

    http://americanlibraryinparis.org

 

Préparer un festin

   JAMIE OLIVER  http://www.jamieoliver.com/recipes/

   BRITISH RECIPES  http://www.greatbritishchefs.com/collections/classic-british-recipes                     

 

8 Pratiquer l’humour anglais

   FAWLTY TOWERS               https://www.youtube.com/watch?v=tcliR8kAbzc

   THE TWO RONNIES             https://www.youtube.com/watch?v=TIOMECj0iQ0

   ROWAN ATKINSON             https://www.youtube.com/watch?v=uw8dW9Hyno0

 

Ecouter une piece de théatre, de nouveaux programmes, les nouvelles du jour, une comédie 

    BBC RADIO 4:   http://www.bbc.co.uk/radio4/on-air

  

10 Aller au théatre anglais à Paris

Dear Conjunction, Théâtre de Nesle, Paris: http://www.dearconjunction-paris-theatre.com

The Improfessionals, Théâtre Essaïon, Paris: http://www.improfessionals.com

The Improfessionals

The Improfessionals

 

               ….et vous parlerez bientôt comme la Reine d’Angleterre……

               https://www.youtube.com/watch?v=zMEOrszol4U

HAPPY SUMMER DAYS

IL Y EN A POUR TOUS LES GOUTS

Ci-après quelques idées pour envoyer vos enfants perfectionner leur ANGLAIS cet été (tout en s’amusant, se faisant des amis et élargissant son horizon)

  • Se concentrer sur son développement scolaire: se préparer pour les GCSE, les A-Level ou le baccalauréat international.
  • Participer à un camp de tennis près de Londres, avec un mélange d’élèves internationaux et britanniques.
  • Mettre les voiles pour une semaine : devenir membre d’équipage sur un yacht qui navigue le long de la côte sud de l’Angleterre.

1357726_s

  • Faire du canoé ou du radeau sur un loch écossais.
  • Se former au leadership dans un collège de Cambridge.
  • Passer deux semaines à écrire, produire et être acteur dans un court-métrage.



  • 26288112_s
  • Pratiquer le surf, le mountain bike ou l’escalade dans le sud-ouest de l’Angleterre.
  • Se preparer pour les tests d’anglais tels : PET, KET, FCE, CAE
  • Rejoindre un camp d’été britannique traditionnel, avec ses activités diverses comme la vie-en-nature, la photographie – voire jusqu’à apprendre à conduire.
  • Faire de la voile ou de la planche à voile au Pays de Galles, dans un centre de sports aquatiques national.
  • Pratiquer l’art du débat, apprenant à répondre à des questions comme “comment sait-on ce que l’on sait ?”

10069238_s

  • Apprendre à cuisiner avec 100% d’ingrédients naturels : apprendre à sourcer, preparer et savourer la bonne chère.
  • Danser cinq heures par jour avec des professeurs ayant dansé dans les shows de West End.
  • Séjourner dans une famille et participer à des activités sportives ou des camps multi-activités journaliers avec des enfants anglais.
  • Vivre et respire le football au camp sportif qui a découvert David Beckham.

29380409_s

  • Passer 2 à 5 semaines dans une Boarding school britannique, en profitant des sports et des activités de fin d’année.
  • Jouer au tennis sur gazon – et au croquet (voire criket ?).
  • Naviguer à la perche sur la rivière qui traverse Oxford ou Cambridge.

IMG_1536

  • Grimper les montagnes d’Ecosse ou traverser à la voile les eaux du Lake District
  • Se former pour devenir assistant dans un camp d’été.
  • Adopter et s’occuper d’un poney pour une semaine (ou 2 ou 3).
  • Passer deux semaines de tourisme, à visiter les villes historiques britanniques.

IMG_1543

  • Séjourner dans une ferme, vivre avec la famille et aider à s’occuper des animaux.
  • Mettre son sac à dos et passer 3 semaines à découvrir la face sauvage de la Grande-Bretagne.
  • Suivre les traces du Prince Charles et venir passer du temps dans une école juste entourée d’eau, de forêts et de montagnes.
  • S’entraîner au golf avec des pros en Ecosse.
  • Apprendre l’anglais comme une langue maternelle : en apprendre plus sur les affaires, l’économie et le droit.
  • Revivre Hirondelles et Amazones: naviguer à voile, faire des feux de camp, faire des chasses au trésor, griller des chamallows.

IMG_1542

  • Se préparer à entre dans une Boarding School britannique : en apprendre plus sur le système éducatif britannique.
  • Se concentrer sur les arts visuels ou les arts du spectacle, un cycle de 3 semaines culminant sur un festival.
  • Participer à un programme d’enseignement de perfectionnement avec des étudiants britanniques et américains, pour goûter à la vie estudiantine à Cambridge ou à Oxford.
  • En apprendre plus sur la culture et l’étiquette britanniques : rejoindre le cursus “English with Style”, avec des ateliers sur la mode et le savoir-vivre.
  • Habiter avec dans une famille et participer la journée à des cours, des activités et des visites culturelles au sein d’un groupe.

18303760_s

  • Fabriquer un robot, apprendre à programmer sur le web ou à concevoir une application, en participant au cursus de 2 semaines pour les genies de la technique (technical whizz-kids).
  • S’inscrire à un camp de 4 semaines alternant vacances, études et développement personnel; créé il y a 40 ans, les anciens participants y envoient maintenant leurs enfants.
  • Passer 2 semaines d’action dans la belle campagne anglaise avec de multiples activités : construction de radeaux, tir à l’arc, parcours d’escalade ou d’acrobranche et nuits sous la tente.
  • Participer à un programme spécialisé pour étudiants internationaux au sein d’une Boarding School au mois de juin.
  • Revivre les chariots de Feu : courir ou galoper à cheval sur une plage écossaise.

10880546_s

  • Se développer dans le domaine des arts et du design, découvrir comment aborder ces filières via l’université.
  • Découvrir les techniques de leadership, d’interview, de cohésion d’équipe, de négociation ou d’apprentissage autonome.

Pour plus d’information pour vous inscrire, envoyez votre email à: olivia@schoolbritannia.fr

FOOD GLORIOUS FOOD

Decembre 2014 Je dois faire face à trois observations de la part de mes interlocuteurs lorsque ces derniers découvrent que je suis anglaise :

–       Je dois être habituée à la pluie

–       J’ai sûrement un point de vue sur Camilla et Charles

–       La nourriture en Grande-Bretagne est immangeable

Si je ne m’offense pas sur les deux premières, je ne peux laisser dire la troisième, qui n’est qu’un mythe du passé. La qualité et diversité de la nourriture en Grande Bretagne se sont considérablement améliorées au cours des 30 dernières années, du fait notamment de l’influence de la cuisine internationale et des investissements dans les produits régionaux. L’amélioration est aussi visible dans l’univers des boarding schools, telle que j’ai pu l’observer au cours de mes visites auprès de nombreux établissements.

feel-healthier-bodymind-fresh-food-better-than-canned_32

Le Pain Anglais : les français n’ont plus besoin d’emporter leurs propres baguettes dans leurs bagages quand ils viennent au Royaume-Uni, comme l’avait fait cette correspondante française que j’avais fréquentée dans les années 70. On peut trouver aujourd’hui des boulangeries avec d’excellents produits dans tous les villes et villages du pays, avec une variété de produits frais à partir de multiples farines. Le « pain anglais » industriel, vendu en grande surface existe toujours, mais peut être évité. Même si le pain toasté sera toujours un must de la vie à l’école (ainsi que la Marmite).

Mauvais souvenirs : cartilages en guise de viande, saucisses grisâtres, foie élastique, œufs en poudre, langue de bœuf avec des poils, graisse de bœuf, légumes cuits à l’eau, Dieu merci, les boarding schools ont fait du chemin. Plus besoin aujourd’hui, de cacher ses morceaux de viande immangeables dans les poches d’un pantalon qui transpire la graisse, comme avait dû le faire un cousin de la famille, alors qu’il était en boarding school à l’âge de 5 ans pendant la dernière guerre.

Aliments bourratifs : Dead Man’s Leg, Spotted Dick, gâteau de semoule, riz au lait, tapioca et autres gâteaux à l’ananas ont fait place au crumble, tartes, yoghourts ou autres desserts de fruits. La crème anglaise continue de recouvrir le tout ; je n’ai pas osé demander si on sert toujours de la jelly.

Créativité : saucisses cachées dans les pots de marmelade, chaussettes remplies de morceaux de pain dérobés et de biscuits salés, nourriture dégoûtante subrepticement versée dans l’assiette de son voisin, chocolat et beurre fondus sur le radiateur pour faire un gâteau artisanal, entrer dans l’équipe de natation pour profiter du gâteau au moelleux chocolat hebdomadaire, bacon sur toast agrémenté de confiture : tant d’exemples de créativité gastronomique qui ont permis à mes amis de boarding school de survivre dans les années 70 et 80.

Avant-guerre : « les repas à l’école n’étaient peut-être pas fantastiques, mais nous avons tous survécu … j’ai toujours aimé le trajet de la maison (Judde House) vers la chapelle pour la messe avant le petit-déjeuner, avec pour récompense une saucisse grillée au petit-déjeuner, une seule, au retour », déclare Gyles Longley, Tonbridge School, 1936

2011.12FullDiningRoom

Les occasions spéciales : Waffle Wednesday (gaufre du Mercredi), brunch du dimanche, diners de gala : les boarding schools s’efforcent de créer le maximum d’occasions pour mieux manger. Croissants, toasts, pommes frites, fruits de la passion ne sont que quelques exemples de mets agréables qui ornent de plus en plus fréquemment les menus scolaires.

Cinq (fruits ou légumes) par jour : finies la laitue déchiquetée ou les tomates ramollies. Maintenant, à chaque repas, on se voir offrir des salades composées, des plats végétariens ou dans la plupart des cas même une soupe maison. Les écoles sont fières de montrer leur choix de salades, et je regrette que mes visites n’aient pas eu lieu à l’heure du déjeuner.

Féculents : les pommes de terre, il faut le reconnaître, sont encore très souvent au menu. Grillées, en cocote, bouillies, en purée, frites, en salade ou en gratin : ma fille m’a dit une fois qu’elle pensait chaque repas avait forcément son lot de pommes de terre.

Faim : J’avais faim le soir, mon estomac gargouillait, j’allais me coucher en pensant au petit-déjeuner du lendemain. Heureusement, les boarding schools contemporaines ont compris que les adolescents ont faim en permanence : ils grandissent à toute allure, se concentrent pendant les cours, se dépensent sur les terrain de sport : énergie nécessite nourriture. Le travail en arrière-scène pour être en mesure de mettre à disposition toute cette nourriture est énorme. Mon frère eut un jour un choc en emmenant l’un de ses neveux au restaurant à Londres : « il est bien trop nourri », m’avait-il dit, «  il n’a pas voulu de dessert et a même pris le temps de mâcher ses aliments avant d’avaler. J’étais mort de faim au même âge ». Mon fils m’avait alors rétorqué que l’école imposait régulièrement des dîners « bols de riz ».

Les manières font la personne : bien que de nombreuses écoles ont abandonné les repas placés pour faire place au self-service, les manières des enfants sont toujours suivies. Cela m’a fait chaud au cœur de découvrir qu’un Headmaster organisait un dîner hebdomadaire avec des enfants de 10 à 14 ans, au cours duquel il leur enseigne (ou leur rappelle) le principe des bonnes manières à table. C’est une petite école dans le milieu de l’Angleterre, pas une école d’hôtellerie en Suisse. Les jeunes apprennent à ne pas finir leur assiette en trente secondes et à tenir conversation alors qu’ils font le plein d’énergie.

Précision importante : je ne suis retenue de parler de « Marmite », ce délicieux produit qui surprend toujours les européens du continent.

« Imaginez un monde, où les enfants sont nourris de mets délicieux et équilibrés, avec de la vraie nourriture à l’école dès l’âge de 4 ans jusqu’à 18 ans. Un monde où les enfants apprendraient les merveilles de la gastronomie, ce qu’est la bonne nourriture, d’où elle vient, comment elle impacte la santé du corps et peut sauver la vie ». Jamie Oliver

The old school tie

Novembre 2014 Même si j’ai du mal à croire que mes parents sont aussi allés en boarding school (ceci n’est pas un commentaire acerbe sur leur intellect), je réalise que nous avons tous une chose en commun : le fait d’avoir été à l’école. Nous sommes bien tous des Old Boys ou des Old Girls

Pour chacun, cela représente quelque chose de différent, mais pour les anciens de boarding school, c’est un « club » qui souvent devient un facteur positif dans la relation avec quelqu’un, personnellement ou professionnellement.

A l’heure actuelle, quand on parle des anciens de boarding school, le terme de Old Boy ou Old Girl peut inspirer une image d’élitisme, susciter l’envie ou la critique. Mais de la même façon que ces écoles ne sont plus synonymes de douche froide, de fouet ou de bizuthage, les réseaux de Old Boys se sont diversifiés bien au-delà de l’archétype du gentleman en monocle puffant sur son cigare dans son club londonien.

Je ne me sens aucunement supérieure à quiconque qui n’a pas été en boarding school, encore moins qui n’a pas fréquenté la boarding school où je suis allée (ce serait évidemment stupide). Je ne peux nier néanmoins, que je suis fière d’être une Old Girl, ce que j’explique par une agréable sensation d’appartenance depuis la première fois où j’ai passé le pas de l’école et qui ne s’est jamais estompée. Je dis ça en dépit du fait que – j’ignore pour quelle raison – le sobriquet attaché aux ancien de mon école est Old Fish.

Parmi les Old Fish, on trouve la créatrice de mode Anya Hindmarch et la reportrice de CNN Christiane Amanpour. Bien d’autres boarding schools ont produit de nombreux succès, des membres du groupe Radiohead (qui se sont rencontrés en boarding school), à Roald Dahl, Salman Rushdie, Tony Blair et autres Guy Fawkes. Les autres anciens élèves sont dans le public, dispersés dans toute la Grande-Bretagne ou dans le monde, unis par cette expérience commune.

Les anciens élèves reviennent souvent dans leur école. Parfois, dans le cadre de leur « gap year » (l’année de césure entre l’école et l’université), parfois une fois entrés dans la vie active d’où ils reviennent témoigner et partager leur expérience.  Un Old Boy ou une Old Girl reviendra aisement à l’école pour revivre ces moments, revoir un professeur ou un responsable de maison. Dans la boarding school de mes enfants, c’est toujours un plaisir de revoir les anciens élèves, aujourd’hui parents d’élèves actuels, discuter avec le personnel de l’école qui était déjà là à leur époque. Et puis, il y a les matchs des anciens contre les élèves, où on constate que l’esprit de compétition ne s’est guère évaporé.

CHARTERHOUSE

Mon père portait ses chaussettes à rayures roses, marrons et bleues marines (Old Carthusian – ancien de Charterhouse) avec fierté jusqu’à la fin de sa vie. La période de la guerre 39-45 à l’école a dû être très difficile et austère, mais cela ne l’a pas empêché de porter la cravate de l’école jusque longtemps après, notamment quand il nous racontait ses souvenirs avec une pointe d’ironie. Du fait de la guerre, la plupart du personnel enseignant a été envoyée combattre, et remplacée par de vieux professeurs à moitié seniles à la retraite, incapables de s’occuper des jeunes adolescents qu’ils étaient (même si les enfants étaient plus respectueux des adultes à cette époque). Mon père, qui était l’aîné de deux enfants, était appelé Scriven Major, tandis que son petit frère était affublé du nom de Scriven Minor (malheureusement, je n’ai jamais pensé à lui demander ce qu’il en était pour les familles ayant plus de 2 garçons). Il se souvient du jour où une bombe est tombée dans la cours de l’école et où les enfants, dans les lettres qu’ils envoyaient à leurs parents, avaient été sommés de ne pas préciser que la bombe était tombée si près des bâtiments. Aussi m’avait-il raconté qu’il partait souvent en forêt se gaver d’ail sauvage pour se faire une haleine prononcée  justifiant qu’il fut  exonéré de leçon de chant. Je ne sais si ces histoires amusantes cachaient un mal de la maison, mais je l’ai toujours vu très fier d’être un Old Boy, toujours content de revoir un ancien camarade de sa maison et de nous emmener sur place pour nous montrer l’école de sa jeunesse. L’apparition des boarding schools pour filles dans les années 70 fut un choc pour lui, qu’il accompagnait de commenaires du type : « à mon époque … ».

Des filles dans une boarding school de garçons, des week ends de 4 jours, pas d’uniforme le soir, téléphones et ordinateurs portables : les temps ont changé depuis l’époque où mon père était à l’école. Cependant, la tradition reste la même et quand on voit la demande actuelle pour entrer en boarding school, semble toujours faire recette. Dans un monde où tout s’accélère, où la compétition se renforce et le nombre de personnes augmente, une base éducative solide dans les années charnières de la jeunesse est essentielle. Et pas uniquement au niveau académique, mais aussi en termes de compétence sociale, de confiance en soi, d’indépendance et – j’ose dire – de bonnes manières. Acquérir des vraies valeurs pour devenir un exemple positif dans un monde qui s’affole.

Soutien Scolaire

Octobre 2014. « Comprendre la frustration des enfants dyslexiques et leur donner les moyens de s’épanouir leur transmettra la confiance et la capacité d’atteindre tout leur potentiel. On peut aider ces enfants à canaliser leurs centres d’intérêt, développer leurs talents et susciter leurs passions ». Carolina Frohlich, auteure de ‘Dyslexie : le temps du talent

DYSLEXIAJe ne saurai prétendre être une experte des troubles de l’apprentissage ni conseiller les parents sur les questions de dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ou dyscalculie de leurs enfants. Mais heureusement, de nombreuses boarding schools sont qualifiées pour ce faire : apporter le soutien nécessaire, faire tomber les barrières qui empêchent l’enfant dyslexique de progresser.  Aujourd’hui, quasi-toutes les écoles ont un département de Soutien Scolaire.

Je reprends ci-après de nombreuses citations de personnages célèbres, ayant su dépasser leurs difficultés d’apprentissage. Celles-ci illustrent bien l’avance qu’ont les boarding schools dans leur capacité à aider les élèves.

« J’étais dyslexique avant qu’on sache vraiment ce que c’est. On disait que j’étais « lent », c’est un sentiment très désagréable.«   Robert Benton, scénariste et réalisateur (détenteur d’un Oscar)

Le département de Soutien Scolaire des boarding schools est parfaitement intégré dans l’école. “C’est un endroit comme un autre”, explique un élève de prep school. Aujourd’hui, il n’y a plus de stigmatisation de la différence, de ressenti d’une certaine infériorité. Un adolescent dont certains amis fréquentaient le Soutien Scolaire disait que ces derniers n’étaient jamais traités différemment par les autres.

« Mes professeurs pensaient que j’étais paresseux, parce qu’à l’époque, on ne comprenait pas ce que c’était … » Richard Branson

Une grande importance est donnée par les écoles à s’occuper des enfants et à mesurer leurs progrès. C’est très rassurant pour les parents et l’enfant de trouver l’explication à leurs difficultés. Une mère se souvient : « cela nous a permis de comprendre pourquoi il ne pouvait pas lire ou écrire comme ses camarades ; et en fait, il n’était pas stupide. Cela lui a donné confiance pour se dépasser ».

“J’étais un de ces enfants qui ne comprennent pas – un dyslexique … Et j’ai encore aujourd’hui des difficultés à lire. Il faut accepter d’avoir un problème, et refuser de s’apitoyer sur soi-même. Face à un défi, n’abandonne jamais ! »  Nelson Rockfeller

Le département de Soutien Scolaire évalue les forces et faiblesses de l’enfant, puis met en place un protocole de soutien, adapté à ses capacités. « Les enfants dyslexiques requièrent un fort soutien de l’école et de la maison. S’ils n’en bénéficient pas, ils ne réaliseront pas leur potentiel, perdront du terrain et abandonneront. Dans la bonne école et avec le bon soutien, ils peuvent atteindre ce qu’ils visent sur le plan académique » dit la maman d’un enfant qui a bénéficié d’un soutien depuis l’âge de 8 ans.

« Tu parles et j’oublie; tu m’enseignes et j’apprends ; tu m’impliques et je me souviens » Benjamin Franklin

L’objectif est d’éviter qu’un enfant soit à la traîne, perde concentration et motivation, et finisse par abandonner. Au contraire, l’idée est de le pousser à persévérer et à le récompenser pour ses efforts. Pour y arriver, un jeune bénéficie de leçons particulières et de cours en petits effectifs. Les zones de difficulté sont identifiées en amont, pour que les professeurs puissent y focaliser toute leur attention. Un lien régulier est maintenu entre le centre de Soutien Scolaire et l’équipe pédagogique de l’école, pour informer les parents des progrès réalisés.

“J’ai dû m’entraîner à la concentration. J’ai développé une compréhension très visuelle. J’ai appris à me créer mentalement des images pour comprendre ce que je lisais.”   Tom Cruise

Le centre de Soutien Scolaire, grâce aux technologies modernes et l’utilisation de programmes informatiques, va guider les jeunes sur les méthodes d’apprentissage, les conseiller sur les moyens de développer leur mémoire, de s’organiser, de rester attentifs pendant les cours. Des parents m’ont dit que leurs enfants avaient des pauses pendant les cours, qu’ils étaient encouragés à s’assoir au premier rang pour rester concentrés, et qu’ils avaient droit à l’ordinateur portable pendant les cours pour prendre leurs notes.

« Les obstacles sont ces horribles choses que l’on voit quand on perd de vue l’objectif. »  Henry Ford

Peut-être la plus inquiétante des choses pour un enfant dyslexique est le passage d’un examen. Tous les étudiants en ont passé, et – avec ou sans soutien scolaire – cela a pu s’avérer un désastre. Heureusement, on a progressé dans la bonne direction : 25% de temps supplémentaire pour les étudiants ayant des difficultés, autorisation des ordinateurs portables, assistance d’une main tierce pour écrire ou œil tiers pour lire.

« A chaque fois que quelque chose tourne mal ou qu’on se retrouve dans une mauvaise passe, souvent, la meilleure façon de gérer est de retourner le négatif en positif. J’ai appris ça quand j’avais des difficultés avec ma dyslexie. »  Richard Branson

Les statistiques varient sur le nombre de personnes diagnostiquées de dyslexie, on parle généralement de 10% : un nombre élevé. C’est pourquoi, il est clé d’avoir des écoles qui comprennent ça et proposent une solution. Comme le dit bien le site internet d’une boarding school : « la dyslexie n’est pas une carence intellectuelle, elle peut s’observer pour tous les niveaux d’intelligence. »

d for dyslexia 1 copy

« La logique vous emmène de A vers B. L’imagination vous emmène partout. » Albert Einstein

Les élèves de boarding school ont la chance de pouvoir briller à toutes sortes d’activité extra-scolaires, activités créatrices ou sports. Les enfants de tous niveaux sont encouragés à s’investir et à se découvrir de nouveaux talents à l’extérieur de la salle de classe. Non seulement cela renforce leur confiance, mais aussi procure ce sentiment de satisfaction personnelle – tout en construisant leur CV pour l’avenir.

« Notre plus grande faiblesse consiste à abandonner. La meilleure façon de réussir est toujours d’essayer une dernière fois. »   Thomas Edison

L’auteur de ces mots est un exemple lumineux ; exécrable en maths, incapable de concentration ou de trouver ses mots à l’école, il a donné au monde … l’ampoule à incandescence. Plein d’exemples similaires, plus modestes pour la plupart, se vivent tous les jours, au prix d’un petit soutien supplémentaire, au prix d’une attention particulière donnée à l’école. Un jeune, qui maintenant joue au tennis, au golf et au football dans l’une des grandes boarding schools, était incapable, enfant, de se poser le doigt sur le nez, ou de lancer ou d’attraper un ballon.

« Souvent, j’entrevois une solution à une question de façon différente et plus rapidement que les autres. Je vois l’issue et dis : c’est là que je veux aller. »  Charles Swab

La liste est longue et impressionnante de personnages célèbres qui ont rencontré des difficultés à l’école ; il y en aura beaucoup d’autres, voire plus grâce au Soutien Scolaire dans les écoles. « Les dyslexiques réfléchissent hors des cadres établis, »  explique un parent, « ce qui est un avantage dans le monde du travail. » En fait, je crois que cela peut devenir un facteur différenciant très positif. Les cinq garçons qui m’ont aidée à présenter ce témoignage sont tous très sportifs, sociables, talentueux. Ils sont aussi intelligents, travailleurs, enthousiastes et complets : sans aucun doute, le genre de personnes qui auront beaucoup à apporter à la société de demain !

Sport en boarding school britannique

Juillet 2014 “Il n’est pas surprenant qu’un enfant, qu’on fait assoir tous les jours, à pratiquer des activités de façon passive, attrape la bougeotte »   Sir Ken Robinson

Les boardng schools anglaises ont depuis longtemps cessé d’octroyer des coupes en argent massif aux gagnants des compétitions sportives (telles que mon père en avait reçu une dans les années 30) mais les prouesses sportives restent très valorisées dans le système scolaire britannique.

My father's cup, 1939

My father’s cup, 1939

 

 

 

 

 

Les couloirs et vestibules de la plupart des boarding schools sont ornés de panneaux de bois, certains séculaires, sur lesquels sont gravés non seulement les responsables de promotion mais aussi, portés au même rang, les capitaines des équipes sportives. L’histoire du sport et celle des boarding schools sont étroitement liées, l’exemple le plus connu se déroulant en 1823, lorsque William Webb Ellis, un élève du collège Rugby, ramassa un ballon de football et se mit à courir avec …

La liste des sports possibles dans les grandes boarding schools ressemble à ce qui suit : rugby, football, lacrosse, hockey, netball, rounders (une sorte de balle-au-prisonnier), athlétisme, cricket, escrime, golf, tennis, squash, natation, aviron, badminton, basketball, escalade, judo, voile, tir, volleyball, polo, water polo, jeu de paume, tir à l’arc, raquets, fives, croquet, trampoline, équitation …..

Peut-être l’aspect le plus attractif est bien le fait de pouvoir prendre part à un sport d’équipe. Pas uniquement parce que c’est un plaisir et qu’on s’y fait de bons amis, mais aussi pour se former à agir en équipe, à partager le meilleur comme le pire, à découvrir sa place dans une organisation humaine : ce sont des expériences pertinentes pour toute la vie. D’ailleurs, on constate que les universités anglo-saxonnes recrutent parmi ceux qui ont pratiqué des sports d’équipe, jusqu’à donner des bourses à ceux qui y ont excellé.

RUGBY

Faire du sport en boarding school n’est réservé aux meilleurs; le sport est pour tous et chacun a l’opportunité de faire partie d’une équipe. Si l’équipe A de rugby est toujours respectée dans l’école, cela peut être l’équipe D qui empoche le  plus de victoires  (et moins de coups).

Bien entendu, la pratique du sport à l’école, particulièrement pour ceux qui n’ont pas l’esprit de compétition, est surtout d’avoir une vie équilibrée. Comme dit le dicton anglais ‘all work and no play makes Jack a dull boy’ (le travail sans le jeu fait de Jacques un malheureux), cela peut aussi faire de Jacques un enfant en mauvaise santé. Je suis convaincue qu’un adolescent (et pas particulièrement sportif)qui court dans la boue une heure par jour en hivers est plus heureux (à l’intérieur et d’apparence) qu’un enfant coincé en salle de classe toute la journée devant un ordinateur. L’avantage de la boarding school est que à la fois les leçons et le sport sont à portée de main. L’adage ‘work hard, play hard’ (travaille à fond puis détends-toi à fond) trouve à s’appliquer facilement.

Les mots ‘encouragement’, ‘approche positive’ surgissent souvent quand on parle des avantages de la boarding school. J’ai expérimenté ceci avec mon mari, de façon surprenante : nous sommes à la boarding school de notre fils et regardons les matchs du samedi après-midi en dépit du temps froid et mouillé.  S’approche un jeune garçon aux genoux khâgneux couverts de boue qui venait de finir son match. Il a l’air enthousiaste et heureux de la performance de son équipe. On lui demande : comment ça s’est passé ?  Il répond : très bien, on s’est donné à fond et on a bien joué. L’entraineur était content de nous, même si on n’a pas gagné. Quel était le score, je demande. 38 – 0, il répond.

Qui est allé où?

Juin 2014 « Toujours en retard pour les cours, égarant ses livres, cahiers et autres articles sur lesquels je ne m’attarderai pas. Il est si régulier dans le désordre que je ne sais que faire de lui »

Sauriez-vous deviner qui concerne ce bulletin scolaire, parmi les anciens élèves de Boarding School suivants, qui tous vécurent ensuite une vie réussie aux yeux du grand public ?

Anouk Aimée
Actrice
ST LEONARD’S MAYFIELD

Si Tim Berners Lee

Sir Tim Berners Lee

                                           
Hilaire Belloc
Ecrivain et poète franco-anglais
THE ORATORY   
                                                                 
Sir Tim Berners-Lee                                                       
Inventeur du web (www.)                                                       
EMMANUEL       
                                                                
Sir Richard Branson                                                       
Créateur du Groupe Virgin                                              
STOWE                                                                                                                  
Quand il a quitté l’école à l’âge de 16 ans,
son chef d’établissement lui a dit qu’il finirait
soit en prison, soit millionnaire.
 
Sir Winston Churchill                                                                

Winston Churchill

Sir Winston Churchill

Homme d’état                                                                    
HARROW      
 
Stewart Copeland                                                            
Batteur de The Police                                                         
MILLFIELD    
                                                                      
Sir Terence Conran                                                                    
Créateur du Conran                                                                     
BRYANSTON 
                                                                      
Richard Curtis                                                                 
Scénariste (4 marriages et 1                                             
Enterrement, Coupe de foudre                                            
à Notting Hill)                                                                                            
HARROW (Délégué)    
                                          
Roald Dahl                                                                        
Romancier et scénariste                                                   
REPTON      
Appréciation d’anglais : Je n’ai jamais                               
rencontré personne qui utilise les mots à l’opposé            
du sens qu’il veut leur donner »       
                                   
Charles Darwin                                                                
Naturaliste

Charles Darwin

Charles Darwin

SHREWSBURY         
                                                            
Daniel Day-Lewis                                                             
Trois fois vainqueur aux Oscars                                      
BEDALES          
                                                                  
Sir James Dyson                                                               
Inventeur                                                                           
GRESHAM’S   
                                                                     
Brian Epstein                                                                   
Impressario des Beatles                                                   
CLAYESMORE            
                                                        
Julian Fellowes                                                                
Acteur, romancier,                                                                         
réalisateur, scéanariste avec un                                      
Oscar; créateur de Downton Abbey                                      
AMPLEFORTH

Indira Gandhi

Indira Gandhi

 
Sir Rocco Forte                                                                
Créateur de la chaine hôtelière Forte                             
DOWNSIDE         
                                                               
Lucian Freud
Artiste peintre
BRYANSTON
 
Indira Gandhi
Premier minister en Inde
BADMINTON
 
Tim Henman                                                                  

Tim Henman

Tim Henman

Champion de tennis
REED’S
 
Anya Hindmarch
Créatrice d’accessoires de mode
NEW HALL
 
Rudyard Kipling
Poète, écrivain
HAILEBURY  
 
Sir Cameron MacKintosh
Producteur de spectacles
théatraux Phantom of the Opera,  
Les Misérables
PRIOR PARK
 
Chris Martin
Chanteur principal de Coldplay
SHERBORNE
 
David Niven
Acteur

Michael Palin

Michael Palin

STOWE
 
Michael Palin
Acteur des Monty Python
SHREWSBURY         
« Une attitude légèrement
forcée, sans doute un résidu de
sa bonne performance au
spectacle de l’école »
 
Sue Ryder
Fondatrice de l’Association Sue
Ryder
BENENDEN
 
Siegfreid Sassoon
Poète
MARLBOROUGH
« Manque de concentration,
ne fait preuve d’aucune forme
d’intelligence ni d’aptitude sur
aucune de ses matières, semble ne
se disposer à aucune carrière. »
 
Sir Peter Scott                     

Kristin Scott Thomas

Kristin Scott Thomas

Fondateur du WWF
(World Wildlife Fund)
OUNDLE
 
Charles K Scott Moncrieff
Ecrivain et traducteur de Proust
« A la recherche du temps perdu. »
WINCHESTER
 
Kristen Scott Thomas                           
Actrice franco-anglaise
LEWESTON
 
Amanda Staveley
Femme d’affaires
QUEEN MARGARET’S
 

Et la réponse est … SIR WINSTON CHURCHILL

Show Buttons
Hide Buttons