Mai 2014

Chaque année, au moment de Noël, j’ai ce sentiment de “déjà vu”, assise à mon ordinateur avec pour objectif de trouver à mes enfants un moyen d’améliorer leur allemand (ils sont bilingues français-anglais) l’été suivant.

Chaque année, c’est la même chose : j’écume internet, à coups de moteurs de recherche avec des mots-clés tels « camp de tennis en allemand » ou « centre équestre allemand ».  Je recherche une véritable activité en Allemagne qu’ils pourront pratiquer pendant deux semaines pendant les vacances. Cela a l’air si simple, mais à chaque fois c’est une véritable frustration, chronophage et rarement couronnée de succès.

“Si c’était pour me punir, c’est réussi” nous disait notre fille qui venait d’entamer sa première semaine dans un centre équestre en Allemagne. Apparemment, la seule personne qui lui parlait était la monitrice ; le reste du temps fut passé à regarder des DVDs dans sa chambre. Pas mieux pour notre fils de 16 ans : je le dépose Gare de l’Est, après l’avoir embrassé, lui avoir donné l’adresse du camp et 30€ pour le taxi de l’autre côté. Il est revenu avec la coupe du meilleur joueur de la semaine, les deux autres participants avaient … 8 et 12 ans.

Single Teepee In Field

D’aucun pourrait dire que je suis incompétente ou malchanceuse dans mes recherches. Peut-être … mais j’aurais rêvé de pouvoir contacter quelqu’un qui me mette dans la bonne direction : trouver un vrai camp d’été, solide, bien organisé, fréquenté par des allemands. Un endroit où mes enfants puissent effectivement parler cette langue toute la journée, tout en prenant part aux activités – quelles qu’elles fussent – passer du bon temps, en allemand. Je suis convaincue que c’est la meilleure façon de retenir une langue étrangère, en totale immersion dans la culture locale.

Cela m’a poussée à proposer aux familles qui le souhaitent de les aider à trouver des camps d’été en Grande-Bretagne ; de leur proposer un choix de camps qui correspondent à leurs critères de recherche. En premier lieu, les éléments à considérer sont d’ordre pratique : les dates, la durée souhaitée, l’âge de l’enfant, le niveau de son anglais et le budget alloué. Ensuite, on peut personnaliser la recherche : l’enfant souhaite-t-il une grande ou une petite structure, uniquement britannique ou plus internationale, près d’une grande ville ou au fin fond de la campagne, en plein air ou plutôt en intérieur, avec ou sans cours d’anglais, avec la pratique d’une activité ou d’un sport particulier ? Il y a un camp pour chacun.

Lors de mes récents voyages pour recenser des vrais et bons camps d’été britanniques, j’ai vu une bonne partie du pays que je ne connaissais pas et suis rentrée en France en voulant partager avec les français ce que j’avais découvert.  Je n’avais pas idée de la richesse du Royaume-Uni: la beauté des paysages, l’accueil des habitants, l’enthousiasme et la motivation des directeurs des camps d’été; je crois d’ailleurs que je retournerai prochainement pour de nouvelles visites. Ces endroits sont à des années-lumière du stage linguistique tel que décrit dans le film A nous les petites anglaises. La ‘Riviera anglaise’ (toute la côte sud de l’angleterre) a son charme et atouts – tout comme Londres – mais je pense que les visiteurs qui s’en contentent ne découvrent pas la véritable substance du pays.

“La clé du success est d’apprendre dans le bon environnement” (Jo Farrington)

Un camp d’été britannique ne sera pas aussi rodé qu’un camp d’été américain. Ma vision du camp d’été américain se retrouve parfaitement dans le film de Disney A nous Quatre (The Parent Trap) qui montre une vie de camp dans des cabines en bois, haute en couleur, uniforme de rigueur pour l’encadrement. Mais la version britannique s’en rapproche progressivement, même si c’est encore à plus petite échelle : camp en cabines en bois dans le Somerset, en bivouacs dans une vallée du Pays de Galles, en chalets dans le Suffolk. Les enfants peuvent marcher dans les hauteurs écossaises, faire du surf ou body board dans le Devon, nager avant le petit-déjeuner en Cornouailles ou monter à cheval sur une lande. Ils pourront rencontrer Camelot-le-Chameau, un habitant du centre hippique de l’Anglia du Sud, ou faire des dégustations culinaires dans un restaurant écologique. Quel que soit le type d’activité qu’ils choisissent, les enfants vont assimiler naturellement l’anglais dans lequel ils seront baignés.

TENNIS

Pour ceux qui ne sont pas à la recherche des personnages de la série Hirondelles & Amazones ou du Club des Cinq, il y a toujours l’option plus standard des universités d’été internationales, avec l’emploi du temps classique : cours d’anglais le matin, sport ou visites l’après-midi. Ces derniers se déroulent souvent dans des boarding schools pendant les vacances d’été, bénéficiant ainsi d’installations permettant la pratique de nombreux sports, tels le tennis, le football, la natation, le cricket, le basketball, le squash ou le golf. L’anglais courant s’acquiert aussi au sein de camps à thème tel le cinéma, la danse, la cuisine ou la photographie.

C’était mon but que mes enfants puissent vivre des expériences enrichissantes tout en améliorant leur allemand. De la même façon, c’est fondamental pour moi que les enfants que j’aide reviennent de Grande-Bretagne avec d’excellents souvenirs, avec un désir non seulement d’y retourner mais aussi de mettre en pratique les connaissances en anglais qu’ils auront agréablement acquises, tout au long de leur vie d’adulte. Les opportunités de camps, divers et formateurs, sont multiples, et il me tarde de reprendre mes recherches pour en trouver d’autres à votre service.

Show Buttons
Hide Buttons